Seneweb.com Accueil |   Gerer ce blog   

La Pauvrete Source de Violence au Senegal

Posté par: Mouhamadou Ba| Mercredi 24 octobre, 2012 02:46  | Consulté 11639 fois  |  18 Réactions  |   

La paix n'est pas simplement l'absence de guerre dans nos societés, nos villes, et nos pays mais également celle de la pauvreté. La construction par les gouvernants d'un Etat de droit synonymes de creation d'emplois, d'éradication des méfaits de la pauvreté, de l'amélioration des infrastrutures, et de la prise en charge médicale des citoyens vivant au dessous du seuil de pauvreté international. Il y'a ce qu'on appelle en matière de paix; la paix positive et la paix négative mais dans le cas du Sénégal c'est le dernier scénério qui nous interesse. Pendant très longtemps, les dirigeants Sénégalais ont laissé le problème de la pauvreté prendre des ampleurs énormes sans en apporter des solutions adéquates, fiables, et permanentes. C'est inacceptable et dommage que les adminisrations gouvernmentales qui se succèdent au pouvoir ne sont pas toujours créateurs d'emplois dans un Sénégal de plus en plus tourné vers les emplois informels qui ne garantissent pas une économie durable et forte.

Des études du PNUD (Programme des Nations Unies pour le Developpement) et autres organisations internationales ont montré que les nations luttant pour atteindre un taux de croissance acceptable sont la plupart du temps des nations à haut risques dans le domaine de la sécurité sociale. C'est vrai que la crise économique mondiale n'a pas beaucoup aidé les pays pauvres comme le Sénégal qui dépend énormement de l'aide extérieure mais doit-il toujours compté sur cette dernière qui devient de plus en plus convoiter et rarissime. Il faudrait que nos dirigeants sachent que les Sénégalais ont élu des Hommes et Femmes qui doivent etre en mesure de mettre des politiques sur place et immédiatement pour combattre l'ennemie qu'ils partagent tous: la pauvreté.

Cette pauvreté met mal à l'aise cette frange de la sociète qui la vit, la subit, et l'accepte comme une fatalité, une chose divine, et finalement un destin. Les gouvernements passés ont concouru à l'échec de cette jeunesse qui se cache le visage, se cherche une identité, et se transforme si necessaire pour s'assurer le minimum vital. Les parents de familles incapables de gerer les besoins les plus élementaires de la famille se recroquevillent derrière cette attitude innocente, irresponsable, et démissionnaire face à des enfants bandits, violents, aggreseurs, voleurs, prostituées, et abandonnés. Les parents en particulier les pères n'osent plus se poser des questions de la provenance de l'argent qui regle à moitié les problèmes quotidiens de la famille parce que ne voulant pas s'attirer des foudres. Le Sénégal est entrain de se construire une jeunesse malsaine, paresseuse, malade, et incapable d'assurer une relève digne et capable de compètir à l'échelle internationale. Ce manque de vision de la part de nos dirigerants pour créer une sortie de crise honorable a fini de sceller l'avenir d'une jeunesse qui a déjà atteint le point de non retour.

Alors que les urgences sociales sont toujours là, le Prèmier Ministre Abdoul Mbaye se permet d'aller s'agenouiller devant des marabouts qui sont les causes principales du dysfonctionnement de l'Etat du Sénégal. Ce ne sont pas ces actes de faiblesses montrés "time and time again" qui vont sortir le pays de la pauvrète, de la violence, et de la magouille. Il est grand temps que ce gouvernement trouve de l'emploi à ces milliers de jeunes tournés vers les soi-disant chefs religieux, leaders politiques, leaders sportifs, et chefs traditionnels pour une garantie familiale, alimentaire, vestimentaire, et financière. Quand ce jeune peut trouver la bouffe et la femme chez Cheikh Bethio, de l'argent chez Farba Senghor et autres politiciens, et un billet de stade chez El hadji Diouf, il devient un mercenaire et pret à etre utilisé à n'importe quelle circonstance. Ces bastions de pauvretés sont devenus des lieux de recrutements pour faire tomber le pays dans le chaos comme la violence d'hier à travers les rues de Dakar, de congrégations fictives, et d'insécurités.

La radicalisation de Bethio Thioune et de ses disciples ne date pas d’aujourd’hui mais malheureusement au Sénégal au lieu de prévenir l’irréparable, les autorités voudraient attendre jusqu’à ce que les plombs lâchent pour jouer les sapeurs-pompiers ou faire le constat des dégâts. Qui n’a pas vu le danger que représentaient les « thianta"cons" et "cones" » ? Dans quel pays de droit sommes-nous quand de simples citoyens décident qui doit vivre et qui doit mourir, qui doit parler et qui doit se taire, qui doit marcher et qui doit s’immobiliser ? Devrait-on attendre à chaque fois, qu'ils détruisent les maisons de ceux qui ne sont pas d'accord avec leurs mentalités troublées et troublantes, qu' ils caillassent les voitures des Sénégalais dignes et travailleurs, ou qu'ils brulent les artères de la ville mettant en danger les personnes et leurs biens? Non je le pense pas, le Sénégal est un état de droit et restera un état de droit où la force revient à l'état qui en fera bon usage pour protéger les citoyens et les étrangers qui vivent parmi eux. Bethio Thioune est un citoyen comme tous les autres citoyens, son inculpation et son transfert de Thies à Dakar continuent de nous le prouver meme si la justice sénégalaise a besoin de profondes mutations. Les interventions bannies et l'autonomie de la justice obtenue, les Sénégalais pourront enfin vivre librement.

 L'auteur  Mouhamadou Ba
Une faute d'orthographe, une erreur á signaler ? Une précision á apporter ? Ecrivez moi avec votre info ou votre correction et en indiquant l'url du texte.
Mots Clés:
Commentaires: (18)
 Ajouter mon commentaire    Afficher les commentaires
Aidez-nous à modérer les commentaires en nous signalant les insultes. Merci de votre collaboration.
Anonyme En Octobre, 2012 (09:15 AM) 0 FansN°:1
Pour abonder dans le sens de votre analyse, les violences de lundi sont, à mon sens, l’œuvre d'une jeunesse désœuvrée qui se débat dans la misère, sans perspectives d'avenir. Ces jeunes se sentent orphelins et privés du fait de l'arrestation de ce qui, à leurs yeux, donnait sens à leur existence et constituait une occupation. Ils voient en ennemies tous ceux qui échappent à cette misère qu'ils vivent, en témoigne la jouissance qu'ils avaient à détruire, en toute conscience, des biens qui n'appartiennent ni à l'état ni à la justice. Béthio servait, certes involontairement, à canaliser cette frange de la jeunesse, comme la lutte sert à calmer les masses qui subissent la misère et empêcher ainsi tout soulèvement de leur part. Les gouvernements précédents, dans leur profonde irresponsabilité, ont trouvé ce système plutôt commode et l'ont nourri autant que possible. Aujourd'hui les piliers de ce système menacent de s'effondrer et il faut trouver, en urgence, des réponses.
Le diagnostique que vous faites sur la pauvreté et le manque de travail est très juste, sauf que les emplois ne se décrètent pas et il faut être capable d'expliquer aux concitoyens qu'il faudra plusieurs années pour renverser la vapeur,car il est nécessaire de créer un environnement des affaires propice, former des gens qualifiés, promouvoir l'entrepreneuriat... ce qui ne se fait pas en une journée. Dans l'immédiat moi je préconise de booster la production agricole...
Sierra En Octobre, 2012 (09:47 AM)0 FansN°: 403998
Merci pour la pertinence de votre réflexion vous avez bien analysé les faits. "Jeunesse sans perspectives d'avenir qui voient en ennemis tous ceux qui échappent à la misère qu'ils vivent"....
Merci encore pour le post
Anonyme En Octobre, 2012 (14:05 PM)0 FansN°: 404257
Suite1

Dans l'immédiat moi je préconise de booster la production agricole (notamment de riz), soutenir les projets de fermes privées afin d'atteindre une production de lait à grande échelle et inciter les gens à consommer les produits locaux. Ca aura le mérite de nous rendre moins dépendants des importations et ainsi des fluctuations des prix fixés à l'international, de créer de l'activité et surtout de permettre à chacun de se nourrir correctement, à la hauteur de ses revenues, car au fond bcp ne demandent pas plus.
Anonyme En Octobre, 2012 (00:33 AM)0 FansN°: 404959
Les senegalais ne sont pas pauvres,il faut distinguer entre pauvreté et refus de travailler,depuis l'europe il y a de plus en plus d'europeens qui s'installent et vont au senegal car ils ont des champs ,nous avons une terre fertile 90 pour cent des gens qui vivent dans les villes laissent leur terre et s'installent dans la misére des villes au lieu de travailler ses terres et avoir quelque chose ils preferent venir en ville et comme tu sais que les villes ne peuvent pas donner du travil car il y a que les employés de l'etat et de certaines entreprises ,tu partagera avec moi que les thiantcounes sont des delinquants á commencer par leur chef l'etat doit les mettre tous en prison et les embarguer tout leur biens afin de rembourser les degâts causés
Anonyme En Octobre, 2012 (00:36 AM)0 FansN°: 404962
Le gouvernement devait creer des maisons d'arrets ,prendre tous ces delinquants pour les faire travailler dans le travail forcé nettoyer les voies publiques ,balayer les etablissememts publiques durant le reste de leur vie en europe si tu te comporte mal tu dois faire du travail gratuite pour la société durant des années .
Xeme En Octobre, 2012 (10:08 AM) 0 FansN°:2
Oui, la pauvreté comme source de violence, oui. Mais il y a aussi le choix politique, il y a les lignes éditoriales des médias. Il y a 8 mois, les médias sénégalais reportaient les violences comme on reporte des matchs de football, avec la passion qui sied. Les violents étaient montré comme des héros. Il y a deux jour, après les violences des thiantakounes, la ligne des médias est axée sur la condamnation. Les "wax sa xalaat" favorisent les appelants qui condamnent, ceux qui tenteront d'expliquer quoi que ce soit au téléphone sont déstabilisés par le journaliste de service. On voit, donc, clairement, un choix de lever des manifestants et, maintenant, le choix de freiner les manifestants.
Anonyme En Octobre, 2012 (11:12 AM) 0 FansN°:3
les jeunes sont fatigués ....LE CHÔMAGE....CHRONIQUE des jeune diplomé qui font face à une société senegalaise qui n'a aucune pitié pour eux .et UN PRESIDENT QUI N'A fait aucun act ..Depuis sont election pour la JEUNESSE JUSTE DES PROMESSES electorales ..oui on va brulé encore et encore ...juste par ce ke la socitété senegalaise est sans pitié pour nous
Anonyme En Octobre, 2012 (00:42 AM)0 FansN°: 404970
les jeunes qui vivent en ville devaient penser de retourner en campagne ,faire de l'elevage de l'agriculture aucun gouvernement au monde peut donner de quoi á penser á 10 millions de personnes assises les senegalais doivent se lever aller travailler la terre de nos ancetres avant que les etrangers ne la prennent au lieu de rester á dakar en cassant des voitures d'autrui,la police doit balayer tous ces delinquants et les garder et chaque jour les faire travailler par force dans les travaux publiques .
Anonyme En Octobre, 2012 (12:17 PM) 0 FansN°:4
wagni léne diour bi. avant de faire des enfants il faut pouvoir les nourrir, les proteger contre le chaud et le froid et avoir le temps de les eduquer. baiser matin baiser soir c est le sport national des senegalais maintenant. katanté rék !et vous n avez même pas de koi bouffer ou de koi payer vos medicaments.amél guéne séne dome yi akh...
Anonyme En Octobre, 2012 (00:47 AM)0 FansN°: 404975
oui,c'est le paradoxe tu vois un petit enseignant qui gagne 100 milles francs avec 4 femmes et 30 enfants ça s'appelle se suicider car il pense que Dieu viendra lui descendre des sacs de riz chaque fin du mois au lieu de prendre 4 femmes les gens devaient se contenter d'une femme avec 2 enfants et donner une bonne education á leurs enfants il faudra plus compter sur l'etat car impossible de solucionner ce probleme et la plupart des familles au senegal le pere de famille a plusieurs femmes donc il n'a même pas le temps pour coucher avec autant de femmes comment il pourra eduquer 20 gosses c'est vraiment triste
Lamarony En Octobre, 2012 (13:10 PM) 0 FansN°:5
Moderniser l'AGRICULTURE au sens général du terme, ici au SÉNÉGAL par les sénégalais, pour atteindre l'autosuffisance alimentaire non pas par le riz seulement mais par tous les produits que nous cultivons accompagner par des politiques de consommation locales, de conservation, de transformation. "Ventre vide n'a point d'oreille" Ce qui sera en même temps de créer des emplois, de développer les zones rurales, de freiner l'exode rural, de décentraliser, d'aérer la capitale, de rehausser l'économie de notre pays, réinstaller à nouveau la sécurité et la sérénité et pleins de points positifs dans L'AGRICULTURE que nos dirigeants devraient, pour l'AMOUR du CIEL, sortir des placards les dossiers des projets et programmes de ce dernier qui est le seul et unique moyen plus simple de développer notre SÉNÉGAL.
Lamarony En Octobre, 2012 (13:10 PM) 0 FansN°:6
Moderniser l'AGRICULTURE au sens général du terme, ici au SÉNÉGAL par les sénégalais, pour atteindre l'autosuffisance alimentaire non pas par le riz seulement mais par tous les produits que nous cultivons accompagner par des politiques de consommation locales, de conservation, de transformation. "Ventre vide n'a point d'oreille" Ce qui sera en même temps de créer des emplois, de développer les zones rurales, de freiner l'exode rural, de décentraliser, d'aérer la capitale, de rehausser l'économie de notre pays, réinstaller à nouveau la sécurité et la sérénité et pleins de points positifs dans L'AGRICULTURE que nos dirigeants devraient, pour l'AMOUR du CIEL, sortir des placards les dossiers des projets et programmes de ce dernier qui est le seul et unique moyen plus simple de développer notre SÉNÉGAL.
Lamarana En Octobre, 2012 (13:28 PM) 0 FansN°:7
cette violence commence autour du bol de riz insuffisant du midi roi du tiép. 4 femmes un nombre pletorique d enfants.un pays oú les gens preferent acheter des habits chers pour mieux frimer.même les gambiens se vantent d être mieux nourris k nous. une jeunesse chetif affamée ne peut k honorer difficilement son pays. et puis le jour oú ils auront les moyens ils ne penseront k a rattraper les annes de miseres. causes des detournements ...etc comme les alternoceurs
Anonyme En Octobre, 2012 (14:12 PM) 0 FansN°:8
hgyhb
Anonyme En Octobre, 2012 (14:13 PM) 0 FansN°:9
mbour
Lavoixdupeuple En Octobre, 2012 (19:17 PM) 0 FansN°:10
Vos analyses sont tres pertinentes et dans mes autres textes j'avais dit haut et fort comment le Senegal pouvait regler le probleme du chomage avec l'agriculture dans la region du fleuve qui s'etend sur plus de 250,000 ha de terre arable. Les Senegalais aussi doit payer le prix en mangeant le riz local qui peut nous valoir beaucoup de bien. Ce projet industriel, de transformation et de distribution mis en place le probleme du chomage sera derriere nous. Et c'est en ce moment seulement que les jeunes arriveront a souffler et participeront a grandir notre economie.
SenegalienTheAlien En Octobre, 2012 (03:14 AM) 0 FansN°:11
Si je vis dans l'opulence et que mon voisin ne peut pas satisfaire le minimum necessaire pour sa dignite je ne suis pas en securite. Mes ennemis peuvent lui faire miroiter un meilleur avenir et lui demander de me nuire sans que je m'en doute. C'est cela la situation du Senegal qui est peuple en majorite de jeunes desoeuvres qui sont a la merci de tout ce qui se trouve sous le ciel. Juste de meilleures perspectives d'avenir pourraient aider a contenir ce trop plein d'energie qui devient de plus en plus inquietant. Les violences recentes en temoignent et l'Etat et la population doit prendre ses responsabilites surtout avec le silence assourdissant des guides religieux car si la pirogue chavire tout le monde perira.

Ajouter un commentaire

 
 
Mouhamadou Ba
Blog crée le 05/02/2012 Visité 229315 fois 59 Articles 7063 Commentaires 12 Abonnés

Posts recents
LE SENEGAL BRULE ET MACKY SALL SE BALADE DANS LES AIRS
L’ACCROCHAGE INFERNAL ET PROGRAMME DE MACKY SALL AU POUVOIR INQUIETE
LE DEVELOPPEMENT DU FOUTA SE FERA SANS LES POLITICIENS TRADITIONNELS
LA RECUPERATION POLITIQUE JUSQUE DANS NOS CERCEUILS
LE PEUPLE VEUT GAGNER LA GUERRE A COMMENCER PAR LA BATAILLE DU 19 AVRIL
Commentaires recents
Les plus populaires
La Pauvrete Source de Violence au Senegal
LA CAISSE NOIRE DU PRESIDENT, PREMIERE SOURCE D'ARGENT ILLICITE
Les Medias Acquitent Karim Wade Avant D'Etre Juge
PSE : Des Milliards Pour Emerger Le Sénégal Ou Une Elite
Le Camouflage des morts a la Compagnie Sucriere Senegalaise- Richard- Toll